La scoliose, définition et généralités

scoliose

La scoliose consiste en une déformation complexe du rachis dans les trois plans de l’espace. La colonne s’incurve à droite ou à gauche, mais les vertèbres tournent aussi horizontalement à droite ou à gauche, entraînant des rotations des différents segments du rachis. Cela crée ainsi des gibbosités, qui sont des signes caractéristiques des scolioses.

Les scolioses peuvent être de type idiopathique (sans cause connue), de type neurologique (IMC), ou de type neuromusculaire (myopathie).

.

Elles peuvent apparaître à la naissance, dans la petite enfance, ou dans la période prépubertaire. Elles touchent essentiellement les filles, qui représentent environ 80 % des cas.

Le problème des scolioses est à prendre au sérieux, surtout à l’adolescence, car durant le pic de croissance, les courbures peuvent  augmenter rapidement, entraînant plus tard des répercussions dans la vie d’adulte, avec des conséquences parfois invalidantes.

Les scolioses graves entraînent une déformation des vertèbres dans la concavité des courbures, des pincements des disques intervertébraux, ainsi qu’une diminution de la capacité respiratoire.

L’expérience a montré que les traitements par physiothérapie ne sont pas suffisants pour stopper l’évolution des scolioses avec courbures dépassant les 15 à 20 degrés.

Pour des raisons mécaniques et statiques, une courbure de plus de 25 degrés tend à l’auto-aggravation naturelle.

Depuis plus de 60 ans, le traitement par corset orthopédique a fait ses preuves dans la plupart des cas de courbures de 20 à 45 degrés. Ceci bien entendu pour autant que le port du corset soit respecté.