Cou

Orthèse de cou  

Le collier cervical, ou minerve, est une attelle permettant d’immobiliser les vertèbres cervicales, c’est-à-dire le cou : il restreint les mouvements de la tête par rapport aux épaules. Il est généralement utilisé en cas de chute de hauteur et d’accident de la circulation, ou d’atteinte à la tête (plaie au menton, à la face ou sur le cuir chevelu, bosse, enfoncement, trouble de la conscience) lorsque le choc a pu provoquer une lésion des vertèbres cervicales.

Il existe deux modèles de colliers cervicaux : les modèles en mousse et les modèles rigides.

Les modèles en mousse sont constitués d’une bande de mousse dense épaisse recouverte d’un film plastique lavable que l’on enroule autour du cou. Ils présentent deux bosses vers le haut et une bosse vers le bas entre les deux :

  • les bosses vers le haut sont destinées à maintenir les côtés du menton, pour éviter la rotation de la tête ;
  • la bosse vers le bas s’appuie sur la poitrine et évite la flexion du cou vers l’avant.

Collier cervical
collier-cervical-jabes-orthopedie-guadeloupe

Minerve mousse
minerve-mousse-jabes-orthopedie-guadeloupe

Minerve en thermo
minerve-thermo-jabes-orthopedie-guadeloupe

Minerve à base thoracique
minerve-base-thoracique-jabes-orthopedie-guadeloupe

Limites du collier cervical

Le collier cervical, même dans sa version rigide, n’immobilise pas complètement : il permet encore 25 à 30 % des mouvements de flexion et d’extension, ainsi que 50 % des mouvements de flexion latérale. Une fois posé, il faut donc continuer à maintenir la tête, notamment si la victime est agitée, et ce jusqu’à complément de l’immobilisation : matelas immobilisateur à dépressionattelle d’extraction ou calage et sanglage sur un plan dur. Si la victime est calme, qu’on lui a bien expliqué qu’il fallait qu’elle reste immobile, on peut lâcher la tête si nécessaire (par exemple si l’on a besoin du secouriste pour autre chose)3.

Par ailleurs, la position de la tête imposée par le collier cervical rend difficile l’intubation trachéale : la position idéale pour l’intubation est de s’approcher d’un alignement bouchepharynxlarynx, ce qui chez un adulte représente une bascule arrière de la tête d’environ 35 ° (angle de Belhouse) ; il est fréquent de voir une équipe médicale défaire le collier cervical le temps de l’intubation, puis le remettre.

L’usage répété du collier cervical à visée antalgique, en traitement des torticolis ou douleurs musculaires cervicales par exemple, peut présenter l’inconvénient à terme de réduire la capacité musculaire naturelle de soutien de la tête et de favoriser la fonte musculaire ou l’enraidissement des articulations. La diminution de la capacité musculaire peut entrainer des difficultés à la stature ou à la mobilisation, et augmente potentiellement le risque de sur-accident et de syndrome douloureux chronique.

L’immobilisation par collier cervical peut provoquer la survenue d’escarres par compression des tissus contre les os du crâne ou les vertèbres cervicales.